Revue de presse Un concert déconcertant

Connexion



Qui est en ligne ?

Nous avons 236 invités en ligne
Un concert déconcertant

Article paru dans l'Echo Républicain du 10 mai 2011

Chartres, samedi. L'orchestre d'harmonie a pris un virage en proposant deux créations et un programme consacré à la musique contemporaine.

L'orchestre d'harmonie de Chartres a visiblement pris un nouveau tournant. Samedi, lors de son habituel concert de printemps au théâtre, il s'est imposé de façon magistrale dans un répertoire qui sortait résolument d'une tradition pourtant bien établie depuis des décennies.

Avec deux créations et un programme entièrement consacré à des compositeurs contemporains, la soirée a déconcerté une partie du public, toujours aussi nombreux. Mais la majorité des spectateurs a visiblement apprécié la qualité du récital.

Tout d'abord parce que c'était le fruit d'un travail préparatoire considérable. Les difficultés techniques étaient multiples et redoutables, mais le chef René Castelain a su coordonner l'ensemble et créer une cohésion que beaucoup de formations pourraient envier. Surtout avec l'intervention de deux instruments inhabituels : la harpe avec Clara Maître, interprète fascinante, et le piano d'Ariane Crozat-Valette au talent sûr et précis. Avec, en plus, un récitant (l'excellent Nicolas Lhoste) et la soprano Lys Nordet-Lefèvre, éblouissante de sensibilité et d'amplitude vocale.

Les deux créations d'Albert Fasce se révélées des œuvres originales, nettement contemporaines tout en s'inscrivant dans une lignée classique, parfaitement accessibles et, surtout, totalement séduisantes.

En seconde partie, The book of Urizen, du Hollandais Jacob de Haan, d'après William Blake, a été un grand moment, puissant et émouvant, malgré l'ésotérisme troublant du texte.

Autres articles en rapport :